Nées pour courir : les premières marathoniennes

Au cours de la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa de 2016, 25 766 femmes ont foulé le parcours de l’événement et franchi la ligne d’arrivée. Les kilomètres sont la seule chose qui les sépare de la victoire.

Revenons en arrière de quelques décennies—en 1966 plus exactement. Roberta Louise « Bobbi » Gibb a décidé de participer au Marathon de Boston, malgré les obstacles qu’elle a dû surmonter. Les règlements, les normes sociales et les attentes à l’égard des femmes empêchaient ces dernières de participer à l’événement. Malgré tout, elle a fait l’épreuve (déguisée en homme) et l’a terminée. Elle détient le titre de première femme ayant couru, non officiellement, un marathon.

Un an plus tard, en 1967, Kathrine Switzer est devenue la première femme à avoir officiellement terminé le Marathon de Boston.

Ces femmes ont pavé la voie aux coureuses qui voulaient accéder à la scène internationale. Par contre, ce n’est qu’à compter de 1984 que les femmes ont eu droit à leur marathon aux Jeux olympiques d’été. Cette année-là, Joan Samuelson a obtenu le titre de la première femme ayant remporté un marathon aux Jeux olympiques. Elle détient également les temps les plus rapides pour une Américaine au Marathon de Chicago et au marathon olympique.

Aujourd’hui, en cette Journée internationale de la femme, nous tenons à honorer les femmes qui ont mené le peloton pour les coureuses d’aujourd’hui et les femmes qui continuent d’établir des records et d’éliminer les barrières.

Des coureuses comme Lanni Marchant, de London en Ontario, qui, en octobre 2013, a établi le record féminin canadien pour un marathon, à Toronto, avec un temps de 2 h 28 min. Aux Jeux olympiques de Rio, en 2016 et non sans plusieurs difficultés, elle est devenue la première Canadienne à participer à l’épreuve du 10 000 m et au marathon au cours des mêmes Jeux olympiques.

Marchant, qui est avocate plaidante au Tennessee, elle aussi est l’un des meilleurs athlètes de course (hommes et femmes confondus) et une ardente défenseure des droits des femmes dans le monde de la course et des athlètes féminines en général. Elle a récemment figuré sur la couverture du magazine iRun (numéro The Future is Female) dans un ensemble de course inspiré de Wonder Woman.

« Le succès de Marchant est une inspiration pour les femmes de partout dans le monde », indique Susan Marsh, directrice du marketing pour le Marathon d’Ottawa. « Sa place au sein de l’équipe olympique a sans aucun doute inspiré la prochaine génération de jeunes filles à enfiler leurs chaussures de course et à battre des records. »

Chez Courez Ottawa, nous sommes fiers que les femmes représentent plus de la moitié des participants et nous sommes honorés que nos événements permettent aux femmes d’atteindre leurs objectifs (que ce soit une coureuse novice ou une athlète professionnelle) et de franchir de nouvelles frontières.

Êtes-vous prêtes à vous joindre à elles en 2017? Inscrivez-vous dès maintenant!