Coureur du mois – Westboro : Geoff Riggs

« C’est la course qui m’a choisi », précise Geoff Riggs, qui a fait le Marathon d’Ottawa Banque Scotia à 12 reprises.

« J’ai souvent déménagé, alors la course était un des seuls sports que je pouvais pratiquer à ma convenance, peu importe où j’étais. »

Lorsqu’il est arrivé à Ottawa en 1998, Geoff a décidé de s’installer à Westboro, près de la station d’autobus. Il y vit toujours.

« Westboro est un quartier absolument parfait pour courir. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle je l’ai choisi », explique Geoff.

Bien que la plupart de ses itinéraires de course passent par la rue Scott, la promenade Island Park et le chemin Richmond, son endroit préféré pour courir est le long de la rivière des Outaouais. Il fait un trajet de 8,5 km, en empruntant le sentier de la rivière des Outaouais jusqu’à Lincoln Fields et en revenant par le chemin Richmond.

Ottawa neighbourhood running route

« Comme bien des gens, je me suis mis à la course pour conserver un poids santé. C’est une activité physique facile à pratiquer et non dispendieuse », indique-t-il.

Geoff a commencé à courir de façon récréative après l’université et il a vite réalisé qu’il aimait le sport plus qu’il ne pensait. En 1996, il a participé à sa première épreuve, un 10 km à Calgary, peu de temps après y avoir déménagé pour le travail. Pendant l’épreuve, il a neigé. Et même si Geoff n’était pas habitué à faire des compétitions ni à courir sur de longues distances, il s’est très bien débrouillé.

« Je me suis dit que c’était quelque chose que je pouvais faire. »

L’année suivante, à Canmore en Alberta, il a fait son premier demi-marathon. C’était un de ses objectifs.

« Je n’ai pas été très rapide et j’ai marché à plusieurs reprises », explique-t-il. « Mais le plus important : j’ai terminé l’épreuve et je n’étais pas le dernier! »

Ce n’est qu’en 1999, après avoir déménagé à Ottawa, qu’il s’est mis à la course plus sérieusement. Il a commencé par de courtes épreuves, avec des gens qui aiment courir le plaisir.

« Je suis assez individualiste, mais j’aime le volet social des épreuves de course », précise Geoff. « C’est à notre guise : on peut courir seul et être très sérieux ou courir avec un groupe et s’amuser. »

En hiver, Geoff s’entraîne à l’intérieur. Il a accès à un tapis roulant à la maison et au travail. En janvier, il s’entraîne dans un dôme à l’École secondaire publique Louis-Riel. Son premier marathon remonte à 2000, et il planifie faire son 13e en mai prochain, dans la capitale nationale. Il a aussi participé à la Course de l’Armée du Canada, où il a d’ailleurs relevé le Défi du commandant au cours des deux dernières éditions.

« Ce n’est pas Boston, Chicago ou New York, mais les foules sont stimulantes, il y a du divertissement musical et le soutien est incroyable pendant toute l’épreuve », mentionne Geoff.

Il a vu la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa devenir un événement pour lequel toute la ville se mobilise, principalement grâce à Courez Ottawa.

« C’est tellement inspirant de voir un participant terminer l’épreuve de 10K en 28 minutes la journée avant ton marathon », précise Geoff. « C’est également motivant de voir des gens qui ne courent pas régulièrement s’inscrire à l’événement et profiter de chaque moment. Il s’adresse vraiment à toute la communauté! »