English J H M S

User login

La Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa nous amène des coureurs de calibre mondial

par Paul Gains

Comme il convient à une capitale nationale, Ottawa héberge fièrement un marathon de calibre mondial, qui s’est acquis un statut de ‘Silver Label’ de l’IAAF pour les cinq dernières années. Ce qui est propre à cette ville canadienne, c’est que, la même fin de semaine, il s’y déroule aussi un 10K ‘Silver Label’ de l’IAAF.

Aucune autre ville dans le monde ne peut avoir cette prétention.

Pour se mériter la distinction recherchée de ‘Silver Label’ de l’IAAF, l’activité doit inclure des athlètes d’au moins cinq pays qui ont atteint des normes de qualification extraordinaires établies par l’IAAF. La course doit aussi avoir des services médiatiques de première classe, être mesurée avec précision et se dérouler sur un parcours complètement fermé.

La Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa de 2013 surpasse tous ces critères et est devenue une destination pour quelques-uns des meilleurs coureurs de distance au monde.

L’édition 2013 aura lieu les 25 et 26 mai ; le 10K prendra le départ le samedi à 18h30 et le marathon, à 7h00 le dimanche matin. À cause de ce format unique réparti sur deux jours, plusieurs marathoniens d’élite se joignent aux dignitaires au fil d’arrivée du 10k pour encourager leurs compatriotes et prendre part à l’atmosphère festive.

Grâce aux efforts du coordonnateur des athlètes d’élite Manny Rodrigues, la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa attire constamment un gros contingent des coureurs de distance les meilleurs au monde. Ils feront partie de plus de 43 000 participants prenant part aux six courses de la fin de semaine. En fait, le nombre d’athlètes d’élite est comparable à certaines des plus grosses courses du monde. En voyant les records de parcours, il est clair qu’Ottawa jouit d’une réputation positive dans le monde de la course sur route.

« Je n’ai pas de point saillant de performance personnel », a déclaré Rodrigues. « Mais je pense que si vous voulez en retenir un seul, c’est le 10k de Deriba Merga qui ressort parce qu’il a finalement brisé le record de parcours établi par John Halvorsen vingt-et-un an auparavant. »

Halvorsen, qui a représenté la Norvège aux Olympiques de 1988 et 1992, et qui possède une double citoyenneté, a assumé le rôle de président et directeur des courses de la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa plus tôt cette année.

Deriba Merga est venu à Ottawa en 2009 après avoir remporté le Marathon de Boston le mois précédent. L’étoile éthiopienne cherchait à se mériter un record mondial au 10k et le boni de 100 000 $ qui l’accompagne. Mais après avoir poussé le meneur de cadence désigné à aller plus vite, autour de la marque des trois kilomètres, il est parti tout seul. Avec un vent de face dans les dernières étapes de la course, il a dû se contenter d’un record de parcours de 27:24. À ce moment-là, c’était la 7e performance la plus rapide jamais enregistrée.

Merga est loin d’être le seul gagnant de Boston à compétitionner à Ottawa. Geoffrey Mutai, du Kenya, revient au 10k d’Ottawa après avoir aisément remporté la victoire ici l’an dernier, en 27:47. Mutai a gagné trois des marathons majeurs du monde : le Marathon de Boston en 2011, le Marathon de New-York et 2012 et le Marathon de Berlin en 2012.

« Le parcours d’Ottawa n’est pas mal », a révélé Mutai. « Mais, pour un 10k, il est très important que les conditions météorologiques soient bonnes. Comme meneur de cadence, je vais avoir besoin d’un athlète qui peut courir à une vitesse stable. Je préfère un meneur de cadence de mon propre groupe d’entraînement, qui me connaît et que je connais. »

C’est pour ça que son partenaire d’entraînement, Charles Kimeli, l’accompagnera à Ottawa à la recherche d’un temps rapide.

Il y a un an, Laban Moiben du Kenya – gagnant des marathons de Mumbai et Los Angeles – établissait un record de parcours de 2:09:12 pour le Marathon d’Ottawa. Même si ce chrono pâlit en comparaison avec ceux enregistrés sur certains parcours plats comme une crêpe, Moiben sait qu’Ottawa est une compétition ‘d’homme à homme’ et pas nécessairement une course contre la montre.

La liste incroyable des anciens d’Ottawa comprend également Wesley Korir, du Kenya, qui a terminé 2e dans le 10K de 2011 et qui a poursuivi en gagnant coup sur coup le Marathon de Los Angeles et, plus récemment, le Marathon de Boston de 2012. Lelisa Desisa, d’Éthiopie, est un autre bel exemple. Il a remporté le Marathon de Dubai de 2013 en 2:04:45, puis celui de Boston en avril dernier. Il y a trois ans, il a gagné le 10k d’Ottawa en 28:09.

De leur côté, des coureuses de haut calibre sont également attirées vers les belles foules d’Ottawa et par les parcours rapides du 10K et du Marathon. Le record de parcours du marathon, chez les femmes, appartient à la marocaine Asmae Leghazououi, qui a étonné tout le monde avec son chrono de 2:27:41 en 2009. Mais l’ancienne la plus célèbre du 10K d’Ottawa doit être Catherine Ndereba, du Kenya, championne du Marathon de Boston à quatre reprises, qui a aussi remporté deux titres mondiaux et deux médailles olympiques. Elle a gagné le 10k d’Ottawa de 2007 en 33:01.

Dire Tune, d’Éthiopie, gagnante du Marathon de Boston en 2008, a fait des apparitions réputées à la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa par le passé. Tune a remporté les 10k d’Ottawa en 2010 et 2011. Mais c’est une autre Kényane, Grace Momanyi, qui détient l’excellent record de parcours du 10K, de 31:24, établi en 2005.

En plus d’attirer quelques-uns des meilleurs coureurs au monde, Ottawa a toujours donné aux athlètes canadiens une belle occasion de s’attaquer à la concurrence de calibre mondial chez eux, sans souffrir du décalage horaire normalement associé aux voyages. Le fait d’avoir plus de 100 000 spectateurs longeant le parcours peut aussi aider.

En plus d’attirer quelques-uns des meilleurs coureurs au monde, Ottawa a toujours donné aux athlètes canadiens une belle occasion de s’attaquer à la concurrence de calibre mondial chez eux, sans souffrir du décalage horaire normalement associé aux voyages. Le fait d’avoir plus de 100 000 spectateurs longeant le parcours peut aussi aider.

Avec quelques-uns des coureurs les plus chauds de l’année inscrits à la compétition dans les deux courses ‘Silver Label’ de l’IAAF d’Ottawa, les spectateurs et les enthousiastes de la course d’Ottawa peuvent s’attendre à une autre fin de semaine d’établissement de nouveaux records à la Fin de semaine des courses Tamarack d’Ottawa 2013.

Ressources entourant les courses

 

Saisissez votre courriel pour vous abonner à notre infolettre mensuelle.


 
Run Ottawa Club